Le Parfum

Publié le par britishtoune

Jean-Baptiste Grenouille naît en 1744. Enfant solitaire, malade, il devient un jeune homme à part grâce à un don unique : son odorat.
Grenouille n'a pas d'autre passion que celle des odeurs, et chaque seconde de sa vie est guidée par ce sens surdéveloppé.
Survivant misérablement, il parvient à se faire embaucher comme apprenti chez les maîtres parfumeurs de la capitale. Il découvre alors les techniques et les secrets de la fabrication des parfums.
Son don lui permet de composer quelques chefs-d'oeuvre olfactifs, mais son but ultime devient rapidement la mise au point de la fragrance idéale, celle qui lui permettrait de séduire instantanément tous ceux qui croiseraient son sillage.Dans sa recherche d'ingrédients, Grenouille est irrésistiblement attiré par le parfum naturel des jeunes filles. Il va aller jusqu'à en tuer beaucoup pour leur voler leur odeur...

Le réalisateur a effectué un travail monstre sur l'univers olfactif, lorsque nous sommes dans la salle nous avons l'impression de sentir des odeurs se dégageant des images... C'est soit on rentre directement dans l'action, soit justement on a du mal à y entrer... Personnellement j'avais une motivation pour voir ce film, Alan Rickman jouait dedans...

Mais même si le dit acteur n'apparait que très longtemps après le début du film, j'ai été hapée par l'univers créé... Le dégoût s'installe dès le début, imaginant les odeurs de poissons pourris, etc. Puis vient les parfums, et là ce n'est que magie qui s'y dégage... On aperçoit Grenouille comme quelqu'un d'inoffensif, il veut découvrir le monde des senteurs... Mais il deviendra rapidement, un sérial killer en "collectionnant" les odeurs des femmes...

Côté acteur, j'ai beaucoup aimé que le rôle de Grenouille soit interprété par un inconnu (ça aurait pu être Orlando Bloom)... Il a su dégagé sans aucun préavis toute la justesse du personnage, comprenant les points de folie du personnage... Ensuite vient le tour de Dustin Hoffman, hilarant au possible... Il a toujours ce côté génial en lui, c'était vraiment un rôle à sa mesure, tout en jouant dans la finesse...

Puis vaint enfin l'entrée en scène de notre cher Alan... Vu que j'ai vu la VF, ma première réaction a été de dire : "Punaise la voix de tapette!"... Ses voix françaises m'oripilent, tout en sachant qu'il a une voix grave des plus sexy ! Bref son rôle de père qui protègent plus que tout sa fille... Il est d'une intelligence remarquable par les propos qu'il tient... Petit point agréable, lorsqu'il n'a pas sa perruque, il est trop beau!

Pour les rôles féminins, la petite Rachel Hurd-Wood, qui avait joué dans l'adaptation de Peter Pan il y a de ça 2, 3 ans, m'a bouleversé... Elle dégageait une étrange pureté... Un rôle parfait pour elle...

Petit conseil : Ce film est constitué d'un univers très spécial, il y a des scènes choquantes, donc à interdire aux enfants de moins de 12 ans... Mais l'expérience est assez spéciale, on en ressort un peu changé, notre regard sur les autres change un peu...

En plus j'ai acheté le livre, et j'ai commencé à le bouquiner... Vous devriez faire de même!

Publié dans Rickmanesque

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mathilde 02/08/2008 22:54

oui tu a raison la perruque c'est pas le mieux (mais il reste beau) par contre je veux juste omettre un petit détails il est vrai que ce n'est pas le voix sublime d'Alan mais je trouve bien qu'il est mis le doubleur de Robbins Williams car cela apporte au personnage d'Alan, le coté protecteur du père (bon après c'est mon opinion)